stage Nobuyoshi Tamura entre My-stique et My-thique ^-^

Date 08/05/2006 23:10:00 | Sujet : Dernières actualités du club

stagetamura_400L'autre matin en allant vérifier mes émails , il s'agit là d'une de  mes habitudes matinales à égalité avec l'assassinat du réveil matin d'un shomen du gauche et le café noir, il me fallut me rendre à l'évidence, une nouvelle mission m'attendait.
Cinnamon Carter (alias Isabelle Caut)  venait de m'envoyer une missive plutôt sybilline , dans le genre de celle  que faisait parvenir Jim Phelbs .
Je vous la livre "brute de décoffrage" en suivant ce lien ....

" un japonais se trouvera à Paris les 8 et 9 mai 2006, il doit délivrer, lors  d'une réunion dénommée "stage",  des renseignements d'une importance capitale.
Ces informations pourraient remettre en cause l'équilibre des forces sur cette planête , il prétend que "si on est capable de soulever 3 onces de son , on peut mettre en oeuvre une utilisation rationnelle de la force physique permettant à une personne  de développer une force supérieure à celle dont elle se serait crue capable." (en gros l'équivalent de E=MC2 appliqué aux arts martiaux)
Attention malgré son grand âge il semble avoir effectivement mis au point cette méthode après avoir passé quelques années auprès d'un grand maître de cette discipline (O Senseï Morihei UESHIBA, fondateur de l'Aïkido),cela est confirmé par de nombreux témoins oculaires.
Votre mission ,si vous l'acceptez , sera de vous rendre à la Halle Carpentier, de vous approcher au plus près dudit Tamura Sensei, de tenter dans la mesure du possible de vous emparer de sa méthode et de la rapporter au dojo de Melun afin d'en faire profiter les autres membres du club.
Pour une fois ce message ne s'autodétruira pas dans les 30 secondes, ça fait plein de fumée et c'est mauvais pour la couche d'ozone, je préfère que vous en gardiez une copie et que vous la diffusiez . (elle est étonnante cette Isabelle  "Cinnamon Carter" Caut Mort de rire)"
 
Bon je crois que je n'avais pas le choix , il me fallait encore reconstituer notre équipe de choc et mener à bien notre Mission Impossible.
Vite une lecture rapide de mes fiches ,le temps presse!!!
Cet homme , insaisissable, ne reste pas longtemps sur Paris ,il ne semble d'ailleurs n'y venir qu'une fois l'an!!
Les meilleurs doivent être présents, en tous cas les plus motivés , ceux qui seront prêt à se lever aux aurores, un Dimanche d'un week-end de 3 jours ( si si ils l'ont fait Mort de rireSurprise)
 
Isabelle "Cinnamon Carter" Caut
Laurent "Barney Collier" Jarlat 
Michel "Jim Phelbs" Audy 
Gilles "Rollin Hand" Tribolo
Gilbert " Willy Armitage"
et moi même pour la logistique transport.
 
Rapport de Mission Impossible N° 1965-09.12 , base Melun Sud:
 
H moins 30 minutes 
 
Le point de ralliement est donné à la Halle Carpentier , boulevard Massena dans le 13° arrondissement, dès l'arrivée nous savons que nous sommes au bon endroit, dans un parc voisin je vois un groupe de personnes faisant des gestes étranges très lentement.
Des asiatiques!!
Du taïchi!!
Prudence!!Ils sont partout! Nous en croisons tout le long du chemin , certains sont même camouflés en joueurs de tennis ou  de badminton.
Ils sont rusés mais pas autant que nous!!
Avec nos sacs de sport à la main , nous avons l'air de véritables aikidokas, personne ne semble nous soupçonnner de quoi que ce soit.
Nous pénétrons  enfin dans ce lieu magique et mythique : la halle Carpentier.
Nous acquittons notre droit d'entrée et allons en direction des vestiaires revêtir notre tenue traditionnelle.
Nous rejoignons Gilbert et Laurent , venus en éclaireurs encore plus tôt que nous ( en soi c'est déjà une preuve de motivation puisque nous avions 1/2 heure d'avance, fait rarissime).
Une petite entrevue discrète avec nos compères nous confirme ce que nous avions constaté en arrivant : une organisation parfaite, pas de cohue à l'accueil, un balisage des vestiaires et de l'inscription clair , visiblement ce stage n'est pas organisé par des français ou des italiens  mais bien par des gens soucieux de l'étiquette japonaise. Mort de rireMoqueurClin d'oeil
Dans la salle plusieurs détails appuient cette impression: les armes sont toutes rangées à gauche dans un alignement parfait, les zoori face au kamisa, les sacs de sport dans un enclos prévu à cet effet.
Nous faisons comme tout le monde  ce n'est pas le moment de nous faire remarquer si près du but. 
 
H moins 15 minutes
 
Notre infiltration au sein d'un stage FFAB semble se passer correctement, personne ne nous regarde bizarrement , au contraire  il se dégage une  impression de sérénité , quelques uns  méditent ou s'assouplissent dans le calme.
 
 
H moins 9 minutes 
 
tout le monde est déjà en position seiza et attend Sensei Tamura, peu de chuchotements , le stage est déjà commencé.
 
H plus 2 minutes
 
Un frémissement dans les rangs , je ne vois rien mais je devine , il est là et approche.
Un homme agé s'avance sur le tatami , salue le Kamiza puis s'installe pour le salut traditionnel.
Le voilà , c'est donc lui Nobuyoshi Tamura , celui qui a étudié avec O sensei Ueshiba!!
On commence l'échauffement. 
Ca va déménager!! je sens ça!! J'ai un flair pour ça.
Sauf que je devais être enrhumé Dimanche matin.
 
 
H plus 6 minutes
 
L'échauffement consiste en une série d'exercices respiratoires en mouvement très lents , style taichi (tiens encore?) , inspiration , expiration ,  simulation de tir à l'arc en regardant son doigt , visiblement les autres ont l'air de connaitre et n'ont pas besoin d'avoir l'oeil rivé sur le maître pour savoir quel geste faire.
Les Melunais , eux, ont un oeil fixé sur leur doigt et l'autre sur Tamura sensei, ça n'aide pas à la concentration Sourire
 
 
H plus 18 minutes
 
 
Nous respirons toujours (tant mieux c'est bon signe ) mais j'avoue que j'ai oublié l'impression bizarre du début depuis un moment déjà, je me concentre sur ma respiration , après tout nous sommes venus pour apprendre et comprendre,alors pas d'a priori!
 
H plus 30 minutes
 
 
Accélération du rythme respiratoire , chutes en série sur place avant et arrière, contraction et relâchement.
Démonstrations de chutes par Tamura Sensei, j'ai l'impression d'être devenu sourd tout d'un coup , il chute mais je n'entend rien , pas un bruit , étrange.
C'est notre tour de chuter, ah non je ne suis pas sourd , tout le monde chute en faisant un boucan du diable, moi y compris et  ça me rassure, enfin pas tant que ça en y réflechissant  bien , il y a certainement un truc à travailler.
 
H plus 44 minutes et 32 secondes
 
 L'échauffement est fini , ça démarre doucement par Tenchi nage , travail en souplesse , peu de force, Maître Tamura insiste beaucoup là dessus : la technique doit marcher sans force et pour ça il faut se relâcher.
Si on se contracte , on se crispe et ça ne marche plus  à moins d'être beaucoup plus fort physiquementet et là ce n'est plus de l'aiki.
Tout au long de l'heure et demie qui suit il tente de nous convaincre, et, à le voir faire ,on est presque convaincus.
Il est né en 1933 et si mes calculs sont bons il a largement l'age d'être grand père ( vous ferez les calculs vous mêmes Clin d'oeil ) pourtant il se défait aussi facilement de ses uke que ceux ci ont du mal à lui passer une technique, tous s'y sont cassés les dents.
Il a beau expliquer qu'il faut se relâcher , ça n'a pas l'air d'aider les malheureux  uke.
 
 
H plus 2 heures 
 
 
Nous avons tous cherché , mais visiblement nous n'avons pas trouvé son "truc" , il va nous falloir encore travailler ce fichu relâchement , puisque c'est là que semble être le secret, la mission était-elle impossible? en tous cas nous n'avons pas réussi à rapporter son truc, une piste de travail  oui c'est vrai mais pas le truc clé en main, il va nous falloir travailler encore et encore.
Purée encore 30 ans comme ça?
A chercher sans faiblir?
Rencontrer des magiciens de l'aiki qui font chuter de grands gaillards d'un seul geste?
Le pied!!
Je signe des deux mains et aujourd'hui!!!
 
Alors bilan de la mission??
Plutôt positif en ce qui me concerne, même si nous n'avons pu vous rapporter son truc , il vous faudra travailler aussi et comme l'a dit Tamura Sensei à la fin du stage " l'aikido c'est d'abord du plaisir, chacun se donne un but à la mesure de ses moyens, ça peut être de réussir une technique , de comprendre pourquoi elle passe ou ne passe pas, de réussir sa respiration ou tout autre chose. Mais d'abord prenons du plaisir à la pratique de l'aikido"
C'est sûrement pour ça qu'il a l'air de se marrer tout le tempsMort de rire.
 
Alors si c'est ça l'aikido,  pour moi c'est tout bon , j'y prend un grand plaisir et vous? 
 
 
 
 




Cet article provient de Aikido Melun
http://aikido-melun.com

L'adresse de cet article est :
http://aikido-melun.com/modules/news/article.php?storyid=63