stage Yasuno Sensei

Date 28/02/2006 23:20:00 | Sujet : Dernières actualités du club


Première approche d'un stage ...

L’aikikai en France pendant deux jours !!

Bretigny a vécu pendant deux jours au rythme de l’aikikai .

Maître Yasuno, comme tous les ans maintenant , est venu assurer un stage national.
Nous ne pouvions pas ne pas nous y rendre !!

Une première expérience MONUMENTALE . Il est vrai que de voir un 7eme dan travailler impressionne quelque peu pour découvrir un stage la première fois...

Ce que l'on peut remarquer ? au premier abord ? Beaucoup de monde ! et très peu de place pour que les aikidokas ne chutent  (ça peut même laisser des traces ...).

Les techniques employées sont majestueuses et puissantes malgré le fait que je ne les ai pas vécues. On peut aussi les qualifier d'impressionnantes quand on voit un grand bonhomme de 2 mètres de haut et d'une masse conséquente (le Uké) être projeté à plusieurs mètres de Tori ...

Il est aussi intéressant d'observer les réactions des aikidokas, personnellement j'ai pu voir Gérard , stupéfait des effets de certaines prises .


L'aspect convivial persiste avec nos pratiquants du dojo avant, pendant et après la séance je ne dénonce personne, n'est ce pas Paolo, Gérard et les autres ? J'aime bien cette attitude , même suite à une journée de stage ils se disent fatigués mais à les écouter raconter leurs blagues , je vous laisse deviner la suite !

Pour résumer , une bonne ambiance de la part  de tous les pratiquants et même venant de MASATOSHI YASUNO (quelques plaisanteries durant ses explications ...)

Un stage qui méritait d'être vu et vécu qui donne envie à toutes et à tous de participer au prochain ! Mon point de vue ? TOUS AU PROCHAIN STAGE !!!

                                                                                                                               
                                                                           Franck plein les mirettes san !!


Voir la suite de l'article plus loin pour le point de vue de Paolo cette fois ci
Vous retrouverez l'intégralité du reportage photo de Rachel dans notre section téléchargement comme d'habitude avec deux petits films pris avec son appareil photo.


Après le point de vue extérieur de Franck je ne pouvais pas ne pas ramener ma "fraise intérieure" , vous me connaissezje ne serais pas Paolo sinon.

J‘ai déjà fais plusieurs stages mais il s’agissait pour moi, du premier assuré par un maître japonais , Antoine aussi d'ailleurs et lui qui ne devait rester qu'une matinée a terminé la journée avec nous jusqu'au bout.
Le dojo de brétigny est immense mais les aikidoka présents étaient alignés sur 5 ou 6 rangs pendant le salut.
Maître Yasuno arrive, salue en entrant sur le tatami, puis se dirige vers le kamiza et là, j’ai su que ça allait déménager !
Le pas énergique il se place devant nous pour le salut, la voix forte et tonique attire l’attention, l’oreille attentive j’essaye de capter un mot connu.
Coup de bol j’en reconnais un ou deux « ikkyo » « irimi » plus plein d’autres assénés dans un débit qui me rappelle un film de samourais.
Le ton est donné nous allons travailler à la japonaise, deux jours sur les mêmes principes .
Deux jours c’est long mais deux jours de plein bonheur à fond dans les techniques malgré le peu de place , mais ça on commence à y être habitué lors des stages.
Là où j’ai été littéralement scotché c’est sur la pratique de Maître Yasuno et la conduite de son stage.
D’habitude lors des stages assurés par des maîtres français , nous avons droit à pléthore de détails sur les placements, l’entrée, le point de détail à ne pas rater etc…
Ici pas d’explications superflues , en fait pas d’explications du tout , un peu de théorie sur ses axes de recherche: avoir conscience du lien qui existe entre trois principes ikkyo, irimi et kokyu ho et ensuite il démontre !
Et là ça devient vite impressionnant , au début , le temps de s’échauffer sans doute, il choisit ses uke , des élèves certainement venus avec lui de l’aikikai . Puis très rapidement il continue de choisir ses uke mais au poids, pas moins de 90kg ! et il enchaîne les projections à un rythme effréné ! Je n’avais jamais vu des uke de 100kg voler sur deux mètres à l’horizontale!!
Voir des types qui arrivent à pleine puissance rebondir littéralement sur Maître Yasuno qui ne bouge pas d’un centimètre ça me laisse encore sans voix.
J’ai l’impression de voir des vidéos de Gozo Shioda , notamment lorsqu’il démontre son « irimi ushiro » et qu’il projète le partenaire qui le saisit avec une facilité déconcertante. J’ai toujours cru en voyant ses vidéos qu’il y avait une part de « participation » du uke , le fameux syndrome du maître intouchable, mais là il a bien fallu que je me rende à l’évidence ça marche et les uke ne font pas semblant !
Ils s’engagent à fond et Maître Yasuno gère toujours tout !
Nous sommes plusieurs du club à être passés entre ses mains et pour chacun le même sentiment, impossible de ne pas aller où il le souhaite. incroyable!
Parce que là aussi il m’a épaté , après avoir démontré ce qu’il souhaite voir , il repasse dans les rangs et recommence avec tout le monde, il ne s’économise pas , à nous de capter sa façon de faire , autant dire pas grand chose mais c'est déjà pas mal
Heureusement que les repas de midi nous ont permis de récupérer un peu d'énergie pour continuer à suivre le rythme


Sinon nous aurions tous finis comme eux:



participants au stage:

sur les gradins:

Rachel, Franck et son père à qui nous devons le reportage photo et les premières impressions et surtout un soutien moral pendant l'épreuve

sur le tapis tant bien que mal:

Isabelle,Jacques, Gilles, Farid, Patrick,Antoine,Gilbert,Gérard,Paolo







Cet article provient de Aikido Melun
http://aikido-melun.com

L'adresse de cet article est :
http://aikido-melun.com/modules/news/article.php?storyid=57