Dernières actualités du club: stage Gilbert Maillot

Publié par: Paolo Atzorile 09/12/2012 20:20:00 2235 lectures
Nadine notre globe trotter de l'aikido, toujours par monts et par vaux, teste sans cesse les clubs des endroits où sa profession l'emmène.
Depuis quelques années déjà elle nous répétait : "Il faut inviter Gilbert Maillot! je le suis depuis longtemps et c'est vraiment un professeur exceptionnel."


Ceux qui connaissent Nadine savent qu'elle peut être ch...tenace quand elle veut quelque chose. Nous avons donc cédé mais sans regrets. En effet Gilbert est un professeur précis qui a su en quelques heures nous faire passer une partie de sa vision de l'aikido 
Quelques photos de ce stage et plus bas un entretien que j'ai trouvé sur le site du comité d'aikido du département de l'Hérault2055
.
 
Tout d’abord Gilbert, merci de nous recevoir. Pouvez-vous, s’il vous plait, vous présenter à nos lecteurs et nous parler un peu de votre parcours en Aïkido ?
30 ans de pratique. 20 ans d’enseignement de l’Aïkido. 
C’est avec une joie renouvelée que je foule quotidiennement les Tatamis.
Membre du collège technique depuis une quinzaine d’années, je me consacre en grande partie à la formation des cadres de notre fédération. Je me suis aguerri auprès des experts japonais de passage sur notre territoire et des techniciens français revenus du Japon.
Quels sont les Maîtres qui vous ont influencés, et pour quelles raisons ?
J’ai toujours voué une admiration pour ceux qui engagent leur recherche au-delà du visuel, de l’apparence. Depuis Yamaguchi Senseï quelques experts comme Endo Senseï, Ikeda Senseï œuvrent dans ce sens. A l’image de l’iceberg, la vraie dimension de l’Aïkido est dans ce qu’il forge intérieurement: Le ressenti, l’échange dans le contact. 
Une force qui n’est pas démonstrative.
Le japon est il un passage obligé pour un enseignant ?
Le message du fondateur se voulait universel. Un enseignant est celui qui diffuse un savoir faire, un savoir-être. Il lui faut de la méthode, des outils et une expérience. 
Les sources auxquelles il se réfère doivent être fiables. 
Au Japon, ou ailleurs….. L’Aïkido est suffisamment répandu !
L’enseignement dispensé au Japon apporte t’il quelque choses de spécial ?
La forme pédagogique qui persiste au Japon est celle de l’imitation. 
Le maître fait, l’élève copie. Le « modèle » occupe donc la première place. 
Une approche qu’on ne peut pas négliger mais qui n’est pas la seule.
Pourriez-vous nous donner la façon dont vous percevez l’enseignement que nous a légué Maître Moriheï Ueshiba ?
Le fondateur semble nous avoir transmis des outils pour que la force serve à construire la paix.
On parle souvent d’harmonie en Aïkido, ce qui pourrait sembler paradoxal en situation de conflit, pouvez nous éclairer à ce sujet ?
En effet, mais c’est en amont ou à l’origine du conflit que nous invite l’Aïkido. 
Là où il est encore possible de modifier le cours des choses. 
La dissuasion que l’on veut mettre en œuvre relève d’une anticipation sur l’attaque avec une approche qui transforme l’adversaire en partenaire. L’harmonie n’est pas simple à obtenir. 
Elle est possible à travers une démarche technique, physique et mentale.
Edit le 28 décembre 2012
Nous venons d'apprendre le décès de Gilbert ce matin. 
Nous ne pourrons donc plus suivre ce pratiquant autrement que par ses élèves qui auront à coeur de perpétuer son enseignement ...